Le Banquet du Roy
Ensemble de musique ancienne en Val de Loire

Le banquet du Roy

Le banquet du Roy

Fondé en 2012 sous l’impulsion de musiciens passionnés du Val de Loire, l’ensemble Le Banquet du Roy a pour ambition de faire connaître les trésors musicaux de la Renaissance auprès de tous les publics. A travers des spectacles vivants et originaux, nous cherchons à les intégrer dans des pratiques actuelles et à les mettre en regard de notre monde contemporain. Croisant musique, danse, ou poésie, c'est une multitude d'esthétiques oubliées, tantôt nobles et graves, tantôt joyeuses et légères, que nous souhaitons retrouver et partager avec le plus grand nombre.

Une passion...

Ne faut-il pas beaucoup de passion (et un petit grain de folie !) pour exhumer des partitions datant d'un demi-millénaire afin de chercher à les intégrer dans des spectacles contemporains qui puissent parler à tous ? C'est souvent le hasard des rencontres qui a poussé chacun d'entre nous à nous intéresser à cette musique d'une richesse et d'une diversité inouïes. A ce jour nous habite toujours une curiosité inassouvie pour ces esthétiques dépaysantes, qui évoquent les images d'une Europe passée dont nous sommes les enfants.

Un partage...

Le banquet du Roy

Convaincus que ce patrimoine musical souvent méconnu s'inscrit dans un imaginaire collectif fertile, inspirant, et accessible à tous, nous cherchons naturellement à le faire découvrir au plus grand nombre. Au delà d'une simple interprétation, nous cherchons toujours à contextualiser, expliquer, et transmettre à notre public, afin de partager d'une manière claire et vivante l'esprit d'un siècle riche en innovations et en bouleversements sociaux.

Un projet...

Qu’écoutait Léonard de Vinci au Clos Lucé après avoir travaillé sur ses fabuleuses inventions ? Sur quelles musiques dansait-on à Chambord à la Cour de François Ier ? Quels "tubes" de la Renaissance sifflait-on dans les rues d’Amboise, de Blois ou de Tours ? L'environnement riche en histoire des châteaux de la Loire nous a amenés à explorer le large spectre des musiques pratiquées auprès des cours royales de l’époque.

Nos recherches nous ont ainsi permis de reconstituer un ensemble complet de grands hautbois Renaissance, formation musicale de prédilection des cours seigneuriales. Originaire d'Italie, la sonorité noble, grave et puissante de l'Alta Capella a conquis l'Europe car elle permettait d'illustrer à merveille la grandeur d'un souverain. Par ailleurs, notre ensemble de bas instruments composé de flûtes à bec, de violes de gambe, de guiternes et de douçaines (les bassons de la Renaissance) nous permet également d'accompagner avec subtilité les voix qui transmettent toute la beauté poétique du XVIe siècle.

Ces projets originaux nous ont souvent amenés à aller à la rencontre de luthiers ayant effectué des recherches récentes pour percer les secrets de ces intruments du XVe et XVIe siècle. Sans avoir la prétention d'être dans la vérité historique absolue, nous cherchons toujours la voie de l'authenticité, de l'interprétation historiquement informée.

Les artistes

Olivier Gladhofer

Olivier Gladhofer, directeur artistique

Fondateur de l’ensemble Le Banquet du Roy, il commence à se produire en concert dès 1992 au sein de l'ensemble Laostic dirigé par François Tainturier, avec lequel il donne de nombreux concerts durant une quinzaine d’années dans des lieux et festivals prestigieux (Dijon, Vézelay, Fontenay, Pontigny, Cordes-sur-ciel, Conques, Troyes...). Il étudie avec cet ensemble la flûte à bec, divers instruments anciens et le chant, et aborde les musiques allant du Moyen-âge au Baroque. Par la suite, il intègre la classe de viole de gambe de Maéva Bouachrine au CNR d'Annecy. Comme violiste, il participe à des projets avec l'ADIA (Association pour le Développement de Instruments Anciens) et se produit avec l'Ensemble Baroque de la Chapelle Ducale. Comme il affectionne également les instruments à anches anciens, il se perfectionne auprès de Michèle Vandenbroucque au jeu du hautbois Renaissance. De plus, il se produit occasionnellement avec l'ensemble La Salamandre qui est composé de musiciens qui se sont rencontrés lors de leurs études au Conservatoire Supérieur - CNR de Paris dans la classe de Jean Tubéry.

Yannick Lebossé

Yannick Lebossé

Guitariste de formation, il se tourne vers le chant lors de ses études de musicologie. Titulaire d’un DEM de chant Renaissance au Conservatoire de Musique Ancienne de Tours, il se forme à la guiterne auprès de Pascale Boquet. Toujours soucieux d'affiner ses connaissances sur l'interprétation des musiques de la Renaissance et baroque, il suit régulièrement les masterclasses de grands chanteurs. Il intervient aujourd’hui en tant que professeur de chant au Conservatoire d’Art Dramatique de Tours et de Blois. Également comédien il est spécialisé dans la déclamation ancienne des textes et des poésies d'époque.

Site Internet

Adrien Reboisson

Adrien Reboisson

Passionné de musique et de danses anciennes depuis tout jeune, il se forme en danse auprès de Jeannie Bourdin, de Sophie Rousseau (Cie Maître Guillaume) et Robin Joly (Cie Outre Mesure). Il étudie la flûte à bec avec Carine Moretton et Denis Raisin-Dadre au CRR de Tours. Il travaille chalemies, tailles de hautbois et autres douçaines avec Jérémie Papasergio, Elsa Franck, Michèle Vandenbroucque, Ian Harrison. Il collabore actuellement avec divers ensembles de musique Renaissance ou médiévale (Cie de l’Escarboucle, Les Hautbois d’Henry IV, Ensemble Doulce Mémoire...).

Site Internet

Emmanuel Vigneron

Emmanuel Vigneron

Après une médaille d’or de basson obtenue au Conservatoire National de Région de Douai et une licence d’histoire à l’université Lille III, Emmanuel Vigneron choisit de se consacrer aux différents bassons anciens depuis la Renaissance jusqu’à la période classique. Il étudie le basson baroque au CNR de Paris, et se perfectionne à la douçaine auprès de Jean Tubéry. Il a participé à de nombreux enregistrements et s’est produit dans le monde entier (Europe, Etats-Unis, Amérique du Sud, Shanghai, Tokyo, Istanbul) au sein de différents ensembles de musique ancienne (Les Arts Florissants, Le Concert d’Astrée, Les Folies Françoises, les Musiciens du Louvre, les Talents Lyriques, la Simphonie du Marais...).

Anabelle Guibeaud

Anabelle Guibeaud

Passionnée par les musiques anciennes et les langues étrangères, Anabelle obtient son DEM de flûte à bec en 2008 dans la classe de Claire Michon au Conservatoire de Poitiers, avant d’aller se perfectionner à la Musikhochschule de Leipzig (Allemagne), dans la classe d’Antje Hensel. A son retour en France, elle se spécialise dans les musiques de la renaissance au Conservatoire de Tours, en suivant l’enseignement de Denis Raisin-Dadre (flûte à bec renaissance) et de Jérémie Papasergio (anches renaissances : bombardes, douçaines). Elle étudie parallèlement le clavecin et la basse continue avec Sébastien Wonner et Marie-Anne Pottier, ainsi que le hautbois baroque auprès d’Elsa Frank (CRR de Caen). Titulaire de Masters en langues (LLCE Anglais-Allemand) et sciences du langage (Français Langue Etrangère), ainsi que d’un D.E. d’orthophonie, Anabelle partage sa vie entre sa passion pour la musique et son amour pour les langues et les langages.

Marion le Moal

Marion le Moal

Après une formation de violoncelliste, c'est tardivement que Marion découvre et se passionne pour les musiques anciennes. Après avoir suivi divers cours au sein du département de musique ancienne du conservatoire de Tours, elle rentre dans la classe de Denis Raisin-Dadre en flûte à bec puis se dirige vers les anches doubles ( bombardes, chalémies...). En parallèle elle obtient une licence de musique et musicologie à l'université François Rabelais de Tours.

Gaelle Durand

Gaelle Durand

Elle commence l'étude du violon à l'âge de 5 ans au conservatoire et découvre la musique ancienne auprès de Charles Limouse (flûte baroque, direction d'orchestre). Parallèlement à des études littéraires (master de lettres modernes) elle développe une pratique professionnelle du violon dans plusieurs orchestres et de la vièle à archet dans plusieurs ensembles de musique ancienne. Elle approfondit ses connaissances en musique médiévale et Renaissance à l'Université de Paris-Sorbonne, où elle étudie, entre autres, le chant auprès de Katarina Livljanic (Dialogos) et l'accompagnement à la vièle à archet auprès de Benjamin Bagby (Sequentia), et obtient un master de musicologie en 2014. Elle se perfectionne via divers stages et master class, notamment auprès de Vivabiancaluna Biffi (Alla Francesca) pour la vièle à archet. Son intérêt croissant pour la musique ancienne jalonné de rencontres de musiciens et de luthiers passionnés la porte à découvrir la lira da braccio.

Maxime Fiorani

Maxime Fiorani

Après avoir pratiqué la danse classique, il se lance dans l’étude de la batterie en autodidacte et est engagé rapidement dans des groupes de variétés, de rock et de chansonniers qu’il accompagne en tournée pendant une dizaine d’années. En 1988 il découvre l’univers du cirque et collabore en tant que percussionniste aux spectacles du cirque « Le Grand Céleste ». En 1998 il rencontre Julien Skowron (Les Ménestriers) qui l’initie aux musiques médiévales et renaissances au conservatoire de Gennevilliers et intègre l’ensemble La Maurache. Depuis il continue d’évoluer dans ce riche et passionnant répertoire avec de multiples ensembles (Les Hautbois d’Henri IV, l’Escarboucle, Joër, La Carité de Guingamor, InAlto, l’Instrumentarium de Chartres...)