Le Banquet du Roy
Ensemble de musique ancienne en Val de Loire

Amour au cœur me poind

Concert lecture en duo


Amour au cœur me poind - Concert lecture en duo

Qui n'a pas déjà été amoureux ? Qui n'a pas ressenti le bonheur et l'ivresse de la relation naissante ? Quand pris par ces amours nouvelles, l'absence de l'être aimé, même de quelques heures, nous est insupportable... Puis quand la primeur de nos sentiments passe, nos plaisirs, nos désirs ne sont plus si poignants... Ce chaos tantôt enivrant, plaisant, décevant ou désespérant, en d'autres termes l'Amour n'est-il pas le même aujourd'hui qu'à l'époque de la Renaissance ?

En proposant un spectacle d'actualité à la fois sensible et enlevé, Le Banquet du Roy nous plonge dans les plus belles pages de la poésie du XVIème siècle. Il n'y a plus qu'à se laisser emporter par les bons mots de Clément Marot, de Mellin de Saint-Gelais ou de Joachim du Bellay, par la sensualité de Louise Labé, la sensibilité de Pierre de Ronsard et par la prose inimitable de François Rabelais.

Pour souligner ces mots d'amour, les musiciens campent des ambiances festives et joyeuses au son du hautbois et de la guiterne ; ou servis par le luth, la doulçaine, les violes et le chant d’un contre-ténor, ils suspendent le temps. La diction ancienne des textes nous emmène définitivement en voyage au siècle du transport amoureux.

Amour au cœur me poind - Concert lecture en duo

Poésie et musique à la Renaissance

Au XVIème siècle, la poésie est un style littéraire de tout premier ordre lié à la pratique de la musique dans les milieux aristocratiques et d’amateurs érudits ; les créations et évolutions importantes des instruments de musique en témoignent. Cette vogue s'étend grâce à l’invention de l’imprimerie qui permet aux éditeurs de diffuser un grand nombre de recueils de chansons à quatre voix. Les textes de ces chansons sont principalement des sonnets d’auteurs tels que Clément Marot, Mellin de Saint Gelais, Louise Labé, Joachim Du Bellay, Pierre de Ronsard et même François Ier…

De grands compositeurs, appartenant pour la plupart à la Chapelle ou à la Chambre du Roy, vont mettre en musique ces textes par l’écriture de chansons à plusieurs voix ou accompagnées d’instruments. Mais les poètes s’accordent également à adapter leurs techniques d’écriture en vue d’une mise en musique comme nous l’indique Pierre de Ronsard ci-dessous :

«A mon imitation, tu feras tes vers masculins & féminins tant qu’il te sera possible, pour estre plus propres à la Musique et accords des instruments, en faveur desquels il semble que la Poésie soit née : car la Poésie sans les instruments, ou sans la grace d’une seule, ou plusieurs voix, n’est nullement agréable, non plus que les instruments sans estre animés de la mélodie d’une plaisante voix. » - Abbrégé de l’Art poétique françois (1565), Pierre de Ronsard

Distribution

Olivier Gladhofer – Bombarde, violes de gambe, douçaines.
Yannick Lebossé – Chant, guiterne, déclamation