Le Banquet du Roy
Ensemble de musique ancienne en Val de Loire

"La Festa del Paradiso"

Léonard de Vinci et les fastes d’Italie


Nous sommes en 1516 au château d’Amboise. François Ier invite chaleureusement à sa table l’illustre Léonard de Vinci, ce maître initiateur de l’essor artistique de l’Italie. Pour célébrer l’arrivée de cet hôte prestigieux au Clos-Lucé, un banquet est organisé en son honneur. Léonard découvre alors les réjouissances de la cour de France ainsi que la familiarité de ce roi aimant les réjouissances et la bonne chère. Agé, il se remémore avec nostalgie les fêtes qu’il a connues et élaborées auprès des souverains des grandes cités italiennes...

C’est cette histoire que Le Banquet du Roy raconte dans cette création.

Le Banquet du Roy

En voyageant dans les souvenirs de Léonard de Vinci, nous proposons au public de s’immerger dans les ambiances des fêtes italiennes en suivant un parcours chronologique. Cette création se déroule en quatre parties :

  • Le carnaval de Florence,
  • Les spectacles de la cour de Milan,
  • Les fêtes princières de Mantoue,
  • Les banquets royaux d’Amboise.

En première partie nous invitons nos auditeurs au célèbre carnaval de Florence à l’époque où Léonard débute sa carrière dans les ateliers de Verocchio. Copiés à cette période, les manuscrits des Canti carnascialeschi témoignent des musiques et chansons qui animaient les rues de la cité des Médicis. Les textes de ces chants aux thèmes variés donnent une parfaite idée de la vie quotidienne et de l’esprit de dérision des florentins en cette fin du XVème siècle. Décorateur et certainement musicien au cœur de ces carnavals, Léonard a pu s’imprégner de cet état d’esprit propice à l’imaginaire et rempli de liesse propre à cette ville qui a vu naître la Renaissance.

Le Banquet du Roy

Pour illustrer le passage de Léonard à Milan, nous avons imaginé une compilation de musiques entendues à la cour influente des Sforza, à partir des récits des spectacles de l’époque. Nous avons choisi des pièces aux thèmes mythologiques comme l’avait fait Léonard dans son fameux spectacle La Festa del Paradiso lors de son premier séjour à la cité Lombarde. Cette partie donne également l’occasion au public de découvrir des musiques reconnues comme de tout premier ordre pour l’époque. Car les Sforza, en mécènes éclairés, ont fait venir à Milan les plus célèbres maîtres Franco-flamands convoités par toutes les cours princières.

Ensuite, comme Léonard en son temps, nous faisons un détour par la très raffinée cour de Mantoue pour aller à la rencontre d’Isabelle d’Este. Cette souveraine férue de musique s’entoure des plus grands compositeurs italiens. Ce lieu de création fécond va développer l’écriture d'élégantes chansons appelées frottoles. L’essence de ces compositions est de mettre en musique des poèmes, transfigurant ainsi les émotions du texte. Ces créations, aussi révolutionnaires pour l’époque que les idées de Léonard, vont influencer la composition des chansons polyphoniques dans toute l’Europe.

Nous concluons notre spectacle par un festin, en compagnie des instrumentistes italiens employés au sein de l’Ecurie du Roy au début du règne de François Ier. Ces musiciens, reconnus pour leur parfaite maîtrise et virtuosité instrumentales, influenceront considérablement la musique à la cour de France. Après quelques chansons françaises galantes, c’est par des musiques de danses importées d’Italie que nous terminerons notre spectacle. En effet quelques années plus tard l’art de la danse allait devenir une véritable institution... Mais ça, c’est une autre histoire !

Nos sources

Nous avons réalisé nos propres recherches sur les manuscrits et les éditions originales pour élaborer cette création. Compilées dans de nombreux chansonniers et éditions du XVème et XVIème siècle, les pièces conservées dans des fonds de bibliothèques du monde entier nous démontrent que cette période fut propice à la création musicale :

  • Roma, Biblioteca del Vaticano, Ms Capella Giulia, XIII.27,
  • Firenze, Biblioteca Nazionale Centrale, Ms. Banco Rari 229,
  • Firenze, Ms. Magliabechi XIX. 141,
  • Bologna, Civico Bibliografico Musicale Ms Q 18,
  • Venice, Harmonice Musices Odhecaton, O. Petrucci, Canti C, 1504,
  • Venice, Frottole, O. Petrucci, 1504-1509,
  • Paris, Divers livre de chansons P. Attaingnant, 1527-36.

Afin de compléter nos recherches autour des musiques du temps de Léonard de Vinci, nous avons eu le plaisir de recevoir les conseils éclairés de Pascal Briost, du Centre d’Etudes Supérieures de la Renaissance de l’Université François Rabelais de Tours.

Voir et entendre

Extrait du concert La festa del Paradiso.
Extrait du concert La festa del Paradiso.

Distribution

Olivier Gladhofer – viole de gambe, bombarde, douçaine et direction
Gaëlle Durand – lira da braccio
Anabelle Guibeaud – flûte à bec, bombarde
Emmanuel Vigneron – bombarde, flûte-tambour, douçaine
Yannick Lebossé – chant, guiterne
Adrien Reboisson – chalémie, flûte à bec, douçaine
Maxime Fiorani – tambour, tamburello, nacaires, castagnettes